mercredi 6 juin 2018

L’exercice physique, bon aussi pour les petits animaux

Les animaux ont eux aussi besoin de faire de l’exercice, car l’immobilisation ou le non-usage du corps entraîne des effets négatifs sur les tissus. Les muscles s’atrophient. Les ligaments et tendons deviennent plus raides et perdent de leur élasticité. Les os peuvent devenir plus faibles et plus cassants. Les articulations sont moins souples et leur amplitude de flexion et d’extension est plus petite. Les cartilages s’amincissent et absorbent moins bien les chocs.  L’endurance cardio-respiratoire diminue.

Faire de l’exercice quotidiennement protège de ces méfaits.  Mais que considère-t-on comme étant de l’exercice chez les petits animaux?

Crédit photo : Marcus Benedix sur Unsplash
Si une marche de 30 minutes par jour est reconnue comme un exercice modéré chez l’humain, pour un chien il ne s’agit que d’une dépense énergétique minime.

Comparons nos deux métabolismes, humain et canin, à ceux d’animaux sauvages dont nous sommes génétiquement proches, soit le singe pour l’humain et le loup pour le chien. 

Dans la nature, pour se nourrir les loups doivent chasser et courir de longues distances.  Leur organisme est conçu en conséquence. Même si l’exercice est très exigeant, leur métabolisme peut le tolérer sans s’amaigrir ou s’affaiblir. S’il fallait qu’un loup maigrisse dès qu’il se met à courir, l’espèce ne serait pas viable. 


Les singes au contraire se déplacent lentement pour se nourrir. Il cueille des fruits et des noix, ce qui est l’essentiel de leur diète. Donc le métabolisme d’un singe (ou d’un humain) qui se met à marcher rapidement ou à courir tous les jours va réagir en brûlant des calories. Pour un primate (grand singe, orang-outang, gorille, humain), il s’agira d’un exercice digne de ce nom. Mais pour un canidé, c’est beaucoup moins le cas. 

Lorsqu’il marche, le chien ne dépense pas beaucoup d’énergie, son poids étant porté par ses quatre  membres. Et l’amplitude de l’enjambée nécessaire au déplacement n’est pas maximale. Le trot et bien sûr le galop à la course sont des allures bien plus efficaces et considérées comme de « vrais exercices ».  

Par contre, vous pouvez faire faire une panoplie d’exercices physiques à votre chien (et à votre chat) pour améliorer ou conserver sa masse musculaire et la santé de ses tissus; tendons, ligaments, os et cartilages. Ajouter des obstacles à contourner ou à franchir lors de sa promenade quotidienne contribuera déjà à stimuler davantage l’effort musculaire. 

Ajuster vos « jeux » à la taille de votre animal, à son âge et à sa condition physique en général. Vous serez surpris de sa motivation. Tout comme pour l’humain, l’exercice chez les petits animaux améliore leur santé physique et a un effet psychologique sur leur moral.

L'équipe de la Clinique vétérinaire St-Augustin-de-Mirabel sera à la journée canine "Bouger avec son chien" ce samedi 9 juin au Parc régional éducatif bois de Belle-Rivière! Détails : https://www.facebook.com/events/289356794930662/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire