lundi 28 septembre 2015

Le système urinaire félin

Incontestablement le point faible des chats, le système urinaire comprend les reins, les uretères (conduits menant l’urine des reins vers la vessie), la vessie et l’urètre (conduit qui mène l’urine vers la litière !).  Lorsqu’un chat « ne file pas » on s’informe  immédiatement de son système urinaire.  Bien que les félins soient affectés de maladies concernant d’autres systèmes, tels que les systèmes digestif, cardiovasculaire, pulmonaire, neurologique pour ne nommer que ceux-ci, celui qui leur cause le plus de problème est le système urinaire.

Les chats sont prédisposés à faire des cystites (inflammation de la vessie). Souvent compliquées par des calculs (petites pierres qui se forment dans l’urine). Ceux-ci font saigner la muqueuse de la vessie et peuvent même obstruer l’urètre ou les uretères et nuire à l’élimination de l’urine. L’urine étant un déchet, elle doit absolument être éliminée quotidiennement. Un blocage urinaire mène rapidement à un « empoisonnement » du sang. Des déchets métaboliques tels que l’urée et la créatinine s’accumulent dans le sang et sont à l’origine de plusieurs symptômes tels que les nausées et vomissements. En moins de 48 à 72 heures un chat peut décéder d’un blocage urinaire. Il s’agit toujours  d’une urgence.  Lorsque le chat fait des aller-retours fréquents à la litière mais que peu ou pas d’urine est produite, s’il est prostré, vomit ou semble inconfortable c’est qu’il est possiblement en train de faire un blocage.  Consulter un vétérinaire immédiatement. Plus on intervient tôt lors de cette condition, plus les chances de récupération sont bonnes, plus on attend, plus il peut y avoir des séquelles et des risques au moment de l’intervention qui consistera à repousser le calcul dans la vessie. À noter que presqu’exclusivement les chats mâles sont à risque de blocage de l’urètre.  Celui-ci étant très petit lors de son passage dans le pénis, le moindre petit calcul peut y rester coincé. Les chattes peuvent néanmoins avoir un calcul dans un uretère, dans un rein ou dans la vessie.

Le meilleur traitement pour cette condition reste encore la prévention.  Si on arrive à empêcher la formation de calcul, il n’y aura pas de blocage et on diminuera le risque d’inflammation. Les calculs se forment dans l’urine lorsque l’urine stagne dans la vessie ou que le pH est inadéquat. C’est-à-dire trop acide ou au contraire trop alcalin. Ce qui modifie la neutralité du pH urinaire est directement attribuable au type de nourriture. Si l’animal est prédisposé génétiquement, certaine nourriture peuvent changer le pH de son urine et il y aura formation de calcul, risque d’inflammation et possiblement de blocage.  Les nourritures dites préventives, aident à garder un pH adéquat et à prévenir les problèmes de santé du système urinaire des chats.
            
Chez le chat âgé, c’est encore ce système qui lui causera le plus de problèmes. L’insuffisance rénale chronique est une condition très fréquente chez les félins vieillissant. 30% des chats de plus de 10 ans font de l’insuffisance rénale. Leur reins deviennent petits et moins efficaces. Ils perdent de leur capacité à bien filtrer le sang pour éliminer les déchets métaboliques. Encore une fois c’est par l’alimentation qu’on peut aider  le système urinaire. Une diète dite rénale produit moins de déchets protéiques puisqu’elle contient moins de protéines et que celles-ci sont de plus haute qualité.  Ces nourritures spécialisées contiennent aussi des suppléments de potassium, moins de sel, et des molécules qui aident à l’élimination du phosphore que les reins n’arrivent plus à bien gérer.


La santé du système urinaire du chat est en grande partie liée à son alimentation.  En cette matière la prévention est facile, efficace et au bout du compte  peu coûteuse. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire