lundi 16 novembre 2015

Le diabète Mellitus

Le diabète Mellitus communément appelé diabète sucré car il fait référence au taux de sucre trop élevé dans le sang, est une maladie de plus en plus diagnostiquée chez l’humain mais aussi malheureusement chez nos petits animaux. 
 

On peut comparer le diabète animal aux  deux types de diabète définit chez l’humain. Le type 1 ou diabète juvénile, survient généralement en bas âge. Il s’agit d’une maladie immunitaire qui fait en sorte que le propre système de défense détruit les cellules importantes du pancréas qui fabriquent l’insuline.  C’est pourquoi on le dit « insulino dépendant ». Les animaux qui en sont atteint, sont  donc dépendants de l’insuline pour leur survie. C’est une condition rare chez les petits animaux. 

Le diabète de type 2 est dit « insulino résistant ».  Le pancréas de ces animaux, plus âgés, peut fabriquer son insuline mais les cellules de son organisme y sont devenues résistantes. Il lui en faut donc davantage pour fonctionner convenablement. 

Ainsi le traitement pour ces deux types de diabète est l’insuline. Mais si dans le cas du diabète juvénile il s’agit d’une maladie malheureuse mais inévitable lorsque présente, on peut prévenir le  diabète de type 2 voire même en guérir. En effet il peut parfois être transitoire.  

Il existe maintenant une insuline adaptée à chaque espèce animale, une pour les chiens et une pour les chats. L’administration de l’insuline se fait par une injection sous la peau deux fois par jour avec de très fines aiguilles. La piqûre est quasi indolore et passe souvent inaperçue par l’animal. La quantité injectée, mesurée en unités est très petite.

La dose d’insuline doit être mesurée très précisément pour chaque animal. Il est impératif de ne pas surdoser ce qui risquerait de provoquer une hypoglycémie (manque de sucre dans le sang). Condition grave et potentiellement mortelle. Ainsi pour établir la bonne dose qui convient à chaque cas, il faut mesurer la glycémie c’est-à-dire le taux de glucose (sucre) sanguin. Bien qu’une seule mesure suffise pour poser un   diagnostic de diabète mellitus, cette valeur isolée ne nous permet pas d’établir la dose nécessaire d’insuline pour traiter l’animal. Nous devons analyser plusieurs valeurs de glycémie durant la journée et voir comment fluctue le taux de glucose. En effet, celui-ci n’est jamais stable dans le sang. Il apparaît élevé lorsque l’animal vient de manger puis diminue à mesure que les cellules du corps l’utilisent. C’est l’insuline qui donne le signal et permet aux cellules d’utiliser le glucose.  En mesurant plusieurs glycémies on peut dessiner une courbe et ajuster la dose d’insuline selon les résultats. 

Tout comme pour les humains, la diète fait aussi partie du traitement du diabète.  C’est le gras à l’intérieur des cellules qui les rendent résistantes à l’insuline. Ainsi on peut prévenir le diabète de type 2 chez les chats en préservant leur poids santé. 

Le diabète est une maladie endocrinienne (concernant une glande, ici le pancréas) grave et mortelle si non traitée mais dont on connaît le traitement; l’insuline.  Si la condition est diagnostiquée tôt et que le traitement et la diète sont instaurés rapidement, le pronostic de survie est bon. 

Les signes cliniques à surveiller chez votre animal sont les suivants : 

Soif extrême (vide son bol, va boire au lavabo, dans le bain etc…) 
Urine fréquente et abondante 
Appétit augmentée (au début de la condition) 
Perte de poids
Faiblesse, amorphe 

Une prise de sang et une analyse d’urine dans lesquelles on dénote un glucose anormalement élevé, sont nécessaires pour conclure à un diabète mellitus.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire